Livraison GRATUITE à partir de 35,00€ d'achat

Autisme et yoga ?

- Julie BOUCHONVILLE

Autisme et yoga ?

Le yoga, qui traîne derrière lui une réputation un peu perchée, n’est pas la première chose à laquelle on pense dans le contexte de l’autisme. Pourtant, il peut s’avérer bénéfique[1].

Comment ? En quoi ? Comment l’implémenter ? Tâchons d’y voir plus clair[2].

 

Notre amie la proprioception

Il s’agit d’un sens, au même titre que l’ouïe ou le goût. C’est la capacité d’une personne à percevoir si elle est immobile ou en mouvement, la tête en bas ou en haut, etc. En gros, le mécanisme est que notre cerveau interprète des informations qui proviennent de nos articulations, de nos muscles et de notre oreille interne et s’en sert pour déterminer la position de notre corps dans l’espace. Comme tous les sens, on a un patrimoine de départ, c’est à dire qu’on peut avoir une plus ou moins bonne proprioception naturelle, mais on peut s’entraîner pour l’améliorer.

Beaucoup d’autistes ont des problèmes avec la proprioception et le fait « d’habiter leur corps » au sens large. Nous pouvons avoir du mal à percevoir notre corps ou notre vitesse de mouvement, mal nous représenter nos gestes, souffrir de dyspraxie, ou même éprouver des difficultés à identifier nos sensations physiques et leur origine[3].

 

« Madame reprendra-t-elle un peu de stimulation vestibulaire ? »

L’un des plaisirs simples de l’autisme est l’équilibre délicat à maintenir entre sur-stimulation et sous-stimulation, sachant que tous nos sens n’ont pas la même définition de « juste assez ». Si les cerveaux neurotypiques font assez bien cela d’eux-mêmes, ceux des autistes ont souvent besoin d’un coup de pouce – ce qui implique que le reste de l’individu soit à leur service. Nous satisfaisons les désirs de nos cerveaux en nous coupant de certains stimulus et en en proposant d’autres, par exemple de la musique, des objets lestés ou – dans le cas de la stimulation vestibulaire – des mouvements.

Danser, se balancer, s’asseoir la tête en bas, tourner en rond, courir, faire du sport en général, tout ceci offre de la stimulation vestibulaire[4] et permet d’apaiser un cerveau exigeant. Moi-même suis incapable de fonctionner sans plusieurs heures d’activité physique quotidienne, qui servent à la fois de valve pour évacuer mon énergie, mais surtout de mécanisme de régulation sensorielle.

 

Et le yoga dans tout cela ?

L’avantage du yoga est multiple. D’abord, c’est une activité physique qui peut se pratiquer avec un minimum d’équipement, à tous les âges et presque tous les niveaux de forme[5].

Ensuite, la concentration requise permet de s’ancrer dans le moment présent, un exercice utile et apaisant.

Enfin, les postures et leur enchaînement fournissent une stimulation vestibulaire agréable et contrôlée et, à la longue, permettent au pratiquant d’être plus conscient de son corps et de ses mouvements.

 

Comment mettre cela en place ?

La première chose à faire, si mon lecteur pense qu’un potentiel souci de santé pourrait entrer en conflit avec une pratique du yoga, est d’en parler avec son médecin traitant ou le spécialiste qui le suit.

Ensuite, participer à un cours collectif peut être une bonne idée, mais ne nous mentons pas, c’est aussi un peu stressant. Si l’on ne se sent pas assez aventureux, une autre option peut être de prendre quelques leçons avec un professeur particulier. Il n’est pas nécessaire d’être suivi par un professeur durant tout son parcours de pratiquant : le plus important est de prendre les bons réflexes pour éviter de se faire mal. C’est pour cette raison que je recommande aussi l’utilisation d’applications dédiées[6] ou de vidéos Youtube, pour peu que l’on ait acquis de bonnes habitudes avec un vrai humain.

 

Comme pour tout, c’est s’y mettre qui est le plus compliqué, et les premières séances ont tendance à nous révéler que l’on est raide, sans tonus musculaire, et dénué de tout sens de l’équilibre. Ce n’est pas grave : pour peu que l’on passe un raisonnablement bon moment, on progressera. Les séances passées à se concentrer sur son corps, à essayer de déterminer quel muscle au juste est en train de faire de la résistance ou comment on fait pour changer l’alignement de son bassin sans bouger ses genoux en même temps, sont bénéfiques dans tous les domaines mentionnés plus hauts : stimulation, proprioception, ancrage dans l’instant présent.

Enfin, pour initier des enfants, il est tout à fait possible de choisir quelques postures-cibles[7] et de les tenir pendant quelques respirations à peine, pour que le tout reste ludique. De nouveau, le but est juste de pratiquer : si on doit menacer un enfant pour qu’il aille sur son tapis de yoga, on se trompe de voie.

Enfin, s’attendre à des résultats spectaculaires serait illusoire, mais ne serait-ce qu’un quart d’heure quelques fois par semaine peut réellement faire progresser sur ces points.

 

Lecteurs, si vous pratiquez vous-même du yoga ou une autre activité physique qui vous semble bénéfique dans le cadre de votre neurotype, partagez-le avec nous !

 

N'hésitez pas à visiter notre boutique en ligne !

 

[1]Spoiler : non, pas en ré-alignant des chakras et guérissant de fait magiquement l’autisme.

[2]Les puristes l’auront remarqué : j’utilise ici « yoga » pour signifier « la pratique des Asanas ou postures ». Le yoga est en réalité un ensemble de principes nettement plus complexes que juste prendre des positions rigolotes le matin, et si mon lecteur aimerait en savoir plus, je l’invite à suivre ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoga

[3]« Ais-je mal au ventre ou est-ce le début d’une crise d’angoisse ? », l’un des jeux préférés de beaucoup d’entre nous.

[4]Le vestibule en question n’a rien à voir avec de l’architecture d’intérieur, il s’agit d’une zone de l’oreille interne.

[5]Son principe même implique de respecter les spécificités physiques de chacun.

[6]A titre personnel, j’utilise l’appli « Down Dog », mais c’est loin d’être la seule à faire du bon boulot. « Asana Rebel » a aussi de bons retours, par exemple.

[7]Par exemple : https://grandirzen.fr/yoga-pour-enfant-15-postures-anti-stress/#Postures_de_yoga_un_jeu_denfant


0 commentaire
Laisser un commentaire

Produit lié à cet article

diffuseur huiles essentielles 550 ml en bois clair
diffuseur huiles essentielles 550 ml en bois foncé diffuseur huiles essentielles 550 ml en bois foncé

Diffuseur d'huiles essentielles

L'aromathérapie Les personnes autistes ont tendance à ressasser les choses qui les ont affecté, ce qui peut être un obstacle pour leur créer un moment de détente ou qui le rend inefficace. Ce diffuseur adopte...

Voir le produit
SERVICE CLIENT

Besoin d'aide ? Notre équipe est à votre service 7j/7 pour toute question sur nos articles ou votre commande.

PAIEMENT EN 3X DÈS 100€

Échelonnez vos achats sur 3 mois sans frais supplémentaires !

PAIEMENTS SÉCURISÉS

Nous utilisons le cryptage SSL pour des paiements en toute sécurité avec Stripe & Paypal.

SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Quelque chose ne va pas ? Vous avez 14 jours pour changer d'avis