Livraison OFFERTE en France à partir de 50€ d'achat

Jeux et jouets pour personnes autistes

- Julie BOUCHONVILLE

Jeux et jouets pour personnes autistes

Quand on est le proche d’une personne autiste, il se peut qu’on veuille lui offrir un jeu ou un jouet, un truc sympa avec lequel elle pourrait s’occuper un moment et qui lui ferait plaisir. Cette personne peut être un enfant, le public qui nous vient tout de suite à l’esprit quand on pense aux jouets, mais pas forcément : des tas d’adultes aiment résoudre des casse-têtes, construire des Lego, assembler des puzzles, etc. Les jeux ont, après tout, un âge minimum recommandé, mais pas d’âge maximum. La question est donc de savoir : comment choisir pour mon proche autiste, dont le développement est encore moins linéaire que celui d’une personne non autiste, un jeu qui lui conviendra ?

Suivez le guide.

 

Évaluer les capacités de la personne

Tous les jeux font appel à des capacités, du bon vieux « mettre le cube dans le trou carré » au poker en passant par le laser-tag, le Uno et Age of Empires. Il est donc important de reconnaître les capacités de la personne en même temps que celles qui sont nécessaires pour le jeu. Mon opinion sur ce point ne sera peut-être pas populaire, mais je pense qu’il est important de fournir aux gens des activités qui peuvent représenter des défis, mais restent dans le domaine du faisable. Donner à une personne un jeu dont elle ne comprend pas le quart en lui disant que c’est OK de faire n’importe quoi tant qu’elle s’amuse risque d’être plus générateur de frustration qu’autre chose, et l’empêche de connaître ce superbe moment d’illumination quand elle parvient à atteindre un objectif.

Cela vaut aussi pour les « vœux pieux » : enfant, j’ai moi-même souvent reçu des jeux[1] nécessitant de faire preuve de minutie et de soin, sans doute à cause d’une démarche mentale de type « elle sera bien obligée d’être soigneuse avec ceci ». Dans les faits ? Je n’y jouais pas. C’est une ligne assez fine, celle qui sépare le jeu encourageant l’acquisition d’une capacité du jeu qu’on n’ouvrira qu’une fois. Pour éviter de s’y prendre les pieds, j’encourage mon lecteur à essayer d’être raisonnable et à se demander si, vraiment, le jeu fera plaisir à la personne destinataire. S’il pense qu’il faudra la convaincre d’essayer, ce n’est peut-être pas le meilleur jeu pour elle.

J’ouvre d’ailleurs ici une parenthèse qui me semble importante : pour les personnes qui souffrent d’anxiété, les activités impliquant des « consommables » peuvent être difficiles. Fabriquer des colliers de perles ou des objets en perles à repasser, coller des autocollants dans un livre, fabriquer des objets en pâte à modeler… Toutes ces activités impliquent d’utiliser des éléments une fois pour toutes, et de ne pas pouvoir s’en resservir par la suite. Cela peut être une source d’angoisse très prononcée, voire complètement bloquer certaines personnes. On peut les aider à relativiser en leur montrant qu’il est possible de racheter ces ressources, mais même cela peut ne pas suffire. Je suggère donc, avant d’investir, de vérifier auprès de la personne que la rareté perçue d’une ressource ne l’empêche pas de s’en servir[2].

 

À l’inverse, il est important de ne pas se laisser avoir dans l’autre sens. Le développement des autistes, je l’ai redit, n’est pas linéaire, et parfois cela peut donner lieu à des situations étranges. Une personne très en retard sur ses pairs dans de nombreux domaines peut être très en avance dans d’autres, et être capable d’apprécier des jeux ou activités considérés comme trop complexes par la majorité. S’il est important de ne pas surestimer une personne autiste sous prétexte qu’elle « devrait être capable de », il l’est tout autant de ne pas la sous-estimer.

 

Bref, si quelqu’un est susceptible de ne pas vraiment comprendre un jeu, d’éprouver de la frustration en y jouant, ou de ne pas en profiter pleinement, il n’est pas pour lui. J’encourage mon lecteur, s’il ne vit pas avec la personne en question, à poser directement la question à ses proches, par exemple : « Je voulais acheter ça pour Ananas, elle a déjà construit un truc avec autant de pièces ? Comment est-ce qu’elle va gérer les instructions si elle ne sait pas lire, c’est moi qui lui explique ou elle se débrouille avec le schéma ? »

 

Prendre en compte l’environnement

Il est courant pour les autistes de ne pas être totalement maîtres de leur environnement, qu’il s’agisse d’enfants qui vivent chez leurs parents ou de personnes dépendantes qui habitent des logements adaptés, en général partagés ou semi-partagés. Dans ces circonstances, il est utile de réfléchir à la praticité d’un jeu ou d’une activité en fonction de cet environnement. Offrir à un enfant un puzzle de quatre mille pièces est une noble initiative, mais si l’on y réfléchit on réalise rapidement que cela va nécessiter trois à quatre mètres carrés auxquels personne ne pourra toucher pendant tout le temps de la construction. Est-ce compatible avec son espace, la taille de sa chambre, la présence d’un animal de compagnie, de frères et sœurs, etc. ?

Le circuit pour le train pourra-t-il tenir quelque part ? Le casse-tête en métal est-il autorisé dans les règles communes ? Un accès à l’extérieur est-il possible pour utiliser le cerf-volant ?

Un autre élément à ranger dans cette catégorie est, tout simplement, l’opinion des parents ou adultes de référence. Certains parents préfèrent éviter les jouets trop genrés pour leurs enfants, les jeux impliquant des écrans ou les jouets bruyants[3], par exemple, et c’est le genre de choses à respecter.

Ces remarques peuvent paraître ridiculement simples, mais j’ai déjà observé des cadeaux pleins de bonne volonté, en général offerts par des personnes qui n’habitaient pas avec les destinataires, et qui ignoraient des aspects fondamentaux de la réalité quotidienne.

 

Admettre une part d’incertitude

Il peut arriver que personne ne puisse répondre à mon lecteur lorsqu’il demande « quel genre de jeux aime Ananas ? ». Peut-être parce qu’Ananas ne semble pas très tourné vers les jeux, peut-être parce que mon lecteur est le parent d’Ananas lui-même et que, honnêtement, il n’en a aucune idée. Une approche pour sonder le terrain peut être d’emmener Ananas dans une ludothèque[4] et de voir quel genre de jeux semblent l’attirer. On peut aussi tenter de soi-même manipuler ses jouets, au cas où un exemple serait tout ce dont Ananas aurait besoin.

 

Également, il faut admettre que tous les humains, enfants comme adultes, ne jouent pas de la même façon, et n’aiment pas tous autant jouer. Si Ananas préfère aligner ses figurines plutôt que leur inventer un scénario, c’est une chose qu’il faut respecter. Si Pêche préfère lire plutôt que jouer, soit. Même si le jeu paraît un peu inhabituel ou rare, il est important que l’entourage ne mette pas la pression sur la personne autiste, et accepte qu’elle sait probablement ce qu’elle fait. Comme cela avait été mentionné dans notre article sur le jeu symbolique, forcer quelqu’un à jouer d’une certaine manière n’a non seulement pas de sens, mais n’est de plus pas très productif.

 

J’encourage mon lecteur à nous partager ses succès lors de l’achat de cadeaux ludiques !

 

 

[1]Ou, pour être plus précise, des boîtes d’activités.

[2]Dans la catégorie « trouvons des métiers aux autistes », je pense qu’on devrait mettre les gens comme ça en charge des énergies fossiles. Le monde serait sûrement mieux géré.

[3]Dans le cas d’une famille avec parents et enfants autistes, par exemple, le coup du xylophone à pile qui hurle des bruits d’animaux de la ferme, c’est un coup à se faire bloquer sur toutes les plateformes.

[4]Comme une médiathèque, mais pour les jeux. Souvent, ce sont les mêmes institutions, de plus en plus de médiathèques proposant aussi des jeux à la location.


0 commentaire
Laisser un commentaire
SERVICE CLIENT

Besoin d'aide ? Notre équipe est à votre service 7j/7 pour toute question sur nos articles ou votre commande.

PAIEMENT EN 3X DÈS 100€

Échelonnez vos achats sur 3 mois sans frais supplémentaires !

PAIEMENTS SÉCURISÉS

Nous utilisons le cryptage SSL pour des paiements en toute sécurité avec Stripe & Paypal.

SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Quelque chose ne va pas ? Vous avez 14 jours pour changer d'avis