Le sommeil chez les personnes autistes

Publié par Christine Optimize le

Le sommeil chez les personnes autistes

Bien dormir n’est pas donné à tout le monde et cela devient encore plus difficile pour les personnes autistes.

Les difficultés liées au sommeil chez les autistes fait partie des préoccupations les plus urgentes chez les familles aux prises avec l’autisme. Pourtant, cet aspect de l’autisme est l’un des moins étudiés par la recherche.

Voyons en détails les types de problèmes de sommeil liés à l’autisme ainsi que quelques conseils pour aider votre enfant à mieux dormir.

Les problèmes de sommeil fréquents chez les autistes

Les enfants et adultes atteints d’autisme mettent en moyenne 11 minutes de plus à s’endormir que les personnes typiques. Les réveils nocturnes sont fréquents tout comme les insomnies.

La recherche révèle également que la qualité du sommeil chez les autistes est moindre.

Enfin, les autistes passent 15 %, contre 23% chez la population en générale, de leur temps de sommeil au stade de mouvement oculaire rapide, un stade essentiel pour apprendre et conserver les souvenirs.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil chez les enfants autistes ?

Les chercheurs ne savent pas avec certitude pourquoi les enfants autistes ont des problèmes de sommeil, mais ils ont plusieurs théories. Le premier concerne les indices sociaux.

Les gens savent quand il est temps de dormir la nuit, grâce aux cycles normaux de lumière et d'obscurité et aux rythmes circadiens du corps. Mais ils utilisent également des indices sociaux.

Par exemple, les enfants peuvent voir leurs frères et sœurs se préparer à se coucher. Les enfants autistes, qui ont souvent des difficultés à communiquer, peuvent mal interpréter ou ne pas comprendre ces signaux.

Une autre théorie concerne l'hormone mélatonine, qui aide normalement à réguler les cycles veille-sommeil. Pour fabriquer de la mélatonine, le corps a besoin d'un acide aminé appelé tryptophane, que la recherche a révélé être supérieur ou inférieur à la normale chez les enfants autistes.

En règle générale, les niveaux de mélatonine augmentent en réponse à l'obscurité (la nuit) et diminuent pendant les heures de clarté.

Des études ont montré que certains enfants autistes ne libèrent pas de mélatonine aux bons moments de la journée. Au lieu de cela, ils ont des niveaux élevés de mélatonine pendant la journée et des niveaux inférieurs la nuit.

Une autre raison pour laquelle les enfants autistes peuvent avoir du mal à s'endormir ou à se réveiller au milieu de la nuit pourrait être une sensibilité accrue aux stimuli extérieurs, tels que le toucher ou le son.

Alors que la plupart des enfants continuent de dormir profondément pendant que leur mère ouvre la porte de la chambre ou touche les couvertures, un enfant atteint de TSA peut se réveiller brusquement.

L'anxiété est une autre condition possible qui pourrait nuire au sommeil.

Comment puis-je aider mon enfant à mieux dormir ?

Les somnifères ne doivent être utilisés chez les enfants qu'en dernier recours. Il existe un certain nombre de changements de mode de vie et de somnifères naturels qui peuvent améliorer le temps de sommeil et la qualité des enfants atteints d'un trouble du spectre autistique :

  • Évitez de donner à votre enfant des stimulants tel que le sucre avant de se coucher
  • Établissez une routine du couché : donnez un bain à votre enfant, lisez une histoire et mettez-le au lit à la même heure tous les soirs.
  • Aidez votre enfant à se détendre avant de se coucher en lisant un livre, en lui massant doucement le dos, en diffusant de la musique douce ou en allumant une veilleuse.
  • Arrêtez la télévision, les jeux vidéo et autres activités stimulantes au moins une heure avant le coucher.
  • Pour éviter les distractions sensorielles pendant la nuit, placez de lourds rideaux sur les fenêtres de votre enfant pour bloquer la lumière, installez une moquette épaisse et assurez-vous que la porte ne craque pas. Vous pouvez également vous assurer que la température de la pièce et le choix de la literie correspondent aux besoins sensoriels de votre enfant.

← Article précédent Article suivant →